Ce site à pour but de présenter l'oeuvre de Luigi Corbellini.

Luigi Corbellini (né le 11 août 1901 à Plaisance, en Émilie-Romagne Italie - mort le 9 mai 1968 à New York, États-Unis) est un peintre  italien du XXe siècle.

Dès l’adolescence, Luigi veut être peintre. Il ira étudier dès l’âge de 13 ans, à l’Accadèmia Bréra de Milan, puis à l’Accadèmia Albertina de Turin (Italie).

En 1920, les Éditions Desclée de Brouwer à Bruges (Belgique), lancent un concours international de peinture : Corbellini gagne ce concours, grâce à une Madone, alors qu'il n'a que 19 ans.

L'été 1924, Robert de Rothschild remarque Corbellini, qu’il lance.

En 1937, il peint le portrait de Maryse Bastié, célèbre aviatrice de l’époque, qu'il rencontre lors d'une exposition de ses toiles à Limoges. C’est là qu’il achète un service à thé orné de perroquets, sorti de la fabrique FRANCE UNIQUE dont les fondateurs sont les arrière-grands-parents de sa future bru. La deuxième partie de notre site y est consacrée.


Luigi Corbellini se rend fréquemment aux États-Unis, il est fasciné par New York qu'il peint énormément. Notamment, il fait plusieurs tours du monde, un tous les deux ans : par exemple c’est à Tahiti où c'est plutôt la flore qui retiendra son attention et c'est à cette époque qu'il crée « son vert », le vert Corbellini....

Il décède inopinément à New York le jeudi 9mai 1968 à 22 heures françaises. Huit mois plus tard, le jeudi 9 janvier 1969 à 22 heures naît à Neuilly/Seine, son premier petit-fils Luigi CORBELLINI-CASANOVA. Le 12 mars 2010, La Libertà (de Plaisance, Italie) présente le premier livre publié sur Luigi Corbellini (de l’auteur italien Giorgio Eremo).

Dernièrement, 11 septembre 2011 : en hommage aux victimes, le fils offre au journal «La Libertà » (à Piacenza, Italie) un tableau représentant New York vue du bateau qui amène Corbellini dans cette ville en 1947. Et sa bru enverra cinq e-mails de peintures de New York, qui vont de l'esquisse à la peinture à l'huile.